dimanche 30 décembre 2012

Qu'il crève (Rorcha, 2010)

Rorcha, 2010. Composée par Gaëtan Patti et Jean-Marc Ernes. Texte de Jean-Marc Ernes.

Tout comme le titre précédent, c'est Dorian qui m'inspire ce texte. Cette fois, à partir de la musique, il me raconta cette histoire de mec jaloux à s'en rendre malade, à souhaiter la mort de son rival. Ca m'inspire directement et j'écris ce texte dans la foulée. Il y a une très jolie version acoustique aussi...


Et je tourne en rond réfrénant mes pulsions
Dans tous les sens je cherche au plus profond
Le pourquoi tu préféras à moi ce connard ce béat
Sans caractère presque pubère
Mais qu'a-t-il plus que moi
Je souffre de cette comparaison
Je la vie comme une trahison
Et je rêve de faire son oraison funèbre

Mais qu'il crève mais qu'il crève
Je l'ai déjà condamnée
Je le hais mon contraire m'a profané m'a profané

Et je tourne en rond imaginant ta vie
Oh dans ses bras qui te serrent
Je veux l'étrangler et m'en libérer oh non
Jamais je ne pourrai pardonner
Non jamais je n'ai autant été meurtrit et vexé
Le désarroi d'autrefois à fait place à une colère démesurée

Mais qu'il crève mais qu'il crève
Je l'ai déjà condamnée
Je le hais mon contraire m'a profané m'a profané
Mais qu'il crève mais qu'il crève
Je l'ai déjà condamnée
Je le hais mon contraire m'a profané m'a profané

Mon souffle ne te pardonne pas du tout
Mon corps n'est que haine et larmes de fou
Des larmes de sang des larmes de haine
Ma colère ne pourra sûrement pas rester vaine

Mais qu'il crève mais qu'il crève
Je l'ai déjà condamnée
Je le hais mon contraire m'a profané m'a profané
Mais qu'il crève mais qu'il crève
Je l'ai déjà condamnée
Je le hais mon contraire m'a profané m'a profané

Aucun commentaire:

Publier un commentaire