samedi 17 novembre 2012

Bombardier (D.Majiria, 1999)

D.Majiria, 1999. Composée par Gaëtan Celi et Jean-Marc Ernes. Texte de Jean-Marc Ernes.

Il y a beaucoup à dire sur "Bombardier". Tout d'abord, c'est la première compo a être mélodique et bien construite. D.Majiria avait des influences hardcore et son côté déstructuré ne plaisait guère. J'ai toujours préféré des structures plus carrées. Nous avons travaillé les arrangements de cette compo en acoustique à la maison avec Gaëtan. C'est d'ailleurs une des rares fois où on a procédé de la sorte. Ensuite, le texte : Bombardier trouve sa source d'inspiration dans deux éléments. Le premier vient de mon vécu et de cette angoisse provoquée par le bruit des avions de transports qui passaient au-dessus de chez moi lorsque j'habitais le quartier d'Outremeuse à Liège. Ça m'évoquait les récits des bombardements que me contait ma grand-mère avant de m'endormir lorsque j'étais enfant. Je fantasmais sur une guerre improbable. Le second élément, c'est que nous répétions à l'époque à Lantin et la population était en plein bras de fer avec le développement de l'aéroport de Bierset. La plupart des habitants ne trouvaient plus le sommeil à cause de ces mêmes avions de transports qui m'angoissaient pour d'autres raisons. Toutes ces idées mélangées ont accouché d'un texte qui arrive en pleine actualité de guerre au Kosovo. Une première version avec moins de mots avait été écrite mais le flot n'était pas assez dynamique pour Gaëtan et je l'ai adapté.


Un avion énorme dans un morne ciel
Son bruit gronde obstacle au sommeil
Nos affreux cauchemars accouchent d'une série de bombes
Au hasard angoissés de pénombre
Ombre d'un bombardier sommeil déchiré

Un ciel trop noir oppressant et sans étoiles
Dans un rêve étrange fait de peines et de toiles
De pierre de poussière gouvernées par l'ennui
Par un être pourri et endormi
Ombre d'un bombardier sommeil déchiré

Corps trop éclairés oreilles déchirées par un bruit familier
Nos âmes éclairées nos corps déchirés génocide guerrier
A l'ombre d'un bombardier notre sommeil déchiré

Un chacal sur son trône boit au lit
D'un fleuve bleu azur parfumé d'ambroisie
La colère violente des dieux de l'antique
C'est comme quand un avion passe au dessus d'l'Afrique

Corps trop éclairés oreilles déchirées par un bruit familier
Nos âmes éclairées nos corps déchirés génocide guerrier
A l'ombre d'un bombardier notre sommeil déchiré

Aucun commentaire:

Publier un commentaire