lundi 19 novembre 2012

Faces (D.Majiria, 2003)

D.Majiria, 2003. Composée par Gaëtan Celi et Jean-Marc Ernes. Texte de Jean-Marc Ernes.

Après plus d'un an sans composer, voici la première compo de D.Majiria. Le groupe entre dans une seconde période qui coïncide avec l'arrivée de Patrice. La musique tend à se détacher du côté hardcore et se rapproche du neo-metal et de l'emocore. C'est un des premier titre qui a une durée raisonnable, limite format radio, vu qu'elle fait 3 minutes (au lieu des 5 en moyenne pour les précédent morceaux). Faces est un texte qui parle de ces individus qui prennent le pouvoir sur les autres en créant des conflits autour d'eux. Celui de ce texte fait payer aussi sa frustration aux autres, tout ça dans un contexte d'émission de télé-réalité. Cette chanson a eut beaucoup de succès.


Je vois ton âme
Je vois tous tes secrets
Je vois ton âme
Je vois tous tes regrets

Le conflit le conflit le conflit pend
A ta gueule à ta face dès à présent
Le conflit le conflit le conflit pend
Sais-tu que tu provoque la haine de tes partisans
Il n'y a aucun mystère
Tu as beau tu as beau assurer tes arrières
Le conflit le conflit le conflit pend
Le piège se referme sur cet insouciant qui le tend

Je vois tes faces
Je vois l'esprit pervers
Mais cette menace
Est bien maigre face à tout cet univers terre à terre

Diviser pour régner stratégie trop supérieure
Mais dans un show télé réalité inférieure
Hors de cette réalité de tes secrets bien gardés
où donc est l'honnêteté mais ta face mais ta face ne peux régner

Le conflit le conflit le conflit pend
A ta gueule à ta face dès à présent
Le conflit le conflit le conflit pend
Sais-tu que tu provoque la haine de tes partisans
Il n'y a aucun mystère
Tu as beau tu as beau assurer tes arrières
Le conflit le conflit le conflit pend
Le piège se referme sur cet insouciant qui le tend

Je vois tes faces
Je vois l'esprit pervers
Mais cette menace
Est éteinte est étouffée et réduite en poussière

Le conflit le conflit le conflit pend
Le piège se referme sur cet insouciant qui le tend

Aucun commentaire:

Publier un commentaire