lundi 26 novembre 2012

Mauvais fils (D.Majiria, 2004)

D.Majiria, 2004. Composée par Gaëtan Celi, Bruno Moës et Jean-Marc Ernes. Texte de Jean-Marc Ernes.

En voilà une chanson qui a marché. Régulièrement réclamée ! La musique est tout aussi violente que le texte. Au départ, il s'inspire d'un film notoire nommé "Le Bon fils" (The Good Son) réalisé par Joseph Ruben en 1993 avec Macaulay Culkin. Ce film raconte l'histoire d'un enfant de 12 ans qui, sous ses trait angéliques, cache un véritable psychopathe. J'ai ajouté à ce personnage une dose de philosophie à la Nietzsche. Le surhomme capable de surpassé son père (ou son créateur). C'est l'histoire d'un être ignoble et décomplexé dont le premier meurtre est un parricide. Mon père, lui, s'est posé beaucoup de question à la lecture de ces paroles. Si j'étais le personnage de tous mes textes, il y a longtemps que l'on m'aurait enfermé. La chanson devait d'abord s’appeler "Le Complexe de Nietzsche" mais ce titre fut considéré, à raison, comme trop intellectuel. C'est Michel Simon qui nous suggéra le titre définitif.


Moi j'aime le pouvoir du sexe et de la violence
Je suis sans foi ni loi c'est ça ma délivrance
Mon dernier meurtre c'est mon père je l'ai tué
Parce que pour moi tuer c'est un peu comme jouer
Voir souffrir un homme dans un bain de sang
Le pied intégrale et c'est même pas flippant
L'apogée de mes crimes tuer mon géniteur
Dans les yeux de ce raté j'aime la peur

Moi je fais ça gratuitement et surtout sans raison
Il n'y a même pas la dedans un quelconque passion
Aucun appel d'une folie intérieur
Même si l'apogée c'est tuer mon géniteur
Ne chercher pas ailleurs d'où vient ma folie mais d'ou vient votre peur

Parricide la monnaie je la rend pour ce qu'il est j'aime son silence
Pourquoi moi je le battais parce que lui il n'aimais que l'aisance
Suffisance ma démence
Je ne la doit à personne parce que je m' suis fait

Seul de rien seul de loin
Sans lien sans choix écoutant ce que l'instinct m'a dicté
D'être seul oui et seul fait seul
Mon propre père c'est moi le géniteur je l'ai tué

Je suis né d'un parricide assumé
Horrible crime aliéné mon apogée
Ne me traiter pas de fou ou de taré
Je suis le seul accusé
Ma responsabilité je n' suis pas fou
Considérez que je suis né

Seul de rien seul de loin
Sans lien sans choix écoutant ce que l'instinct m'a dicté
D'être seul oui et seul fait seul
Mon propre père c'est moi le géniteur je l'ai tué
D'un couteau trucidé je l'ai assassiné seul

Seul d'un parricide assumé
Horrible crime aliéné mon apogée
Ne me traiter pas de fou ou de taré
Je suis le seul accusé
Ma responsabilité je n' suis pas fou
Considérez que je suis né
Seul peur de ma monstruosité
Vous voulez la canaliser
Vous la sentez
Votre peur c'est de ne pouvoir l'assumer seul

Aucun commentaire:

Publier un commentaire