lundi 19 novembre 2012

Origan (D.Majiria, 1999)

D.Majiria, 1999. Composée par Gaëtan Celi, Philippe Pironet et Jean-Marc Ernes. Texte de Jean-Marc Ernes.

Ce texte est inspiré par deux films : Au-delà du réel (Altered States) que Ken Russel réalisa en 1980 et l'adaptation du roman Dune par David Lynch. Dans Au-delà du réel, le professeur Eddie Jessup, interprété par William Hurt, fait des recherches sur la schizophrénie à l'aide de drogues shaman et d'un caisson d'isolation. Il fini par régresser même physiquement à l'état d'homme primitif. Dans "Dune", l'épice est comme une drogue qui permet se dépasser. Deux visions opposées de la drogue en somme. L'odeur de l'origan me faisait un peu penser à celle de l'herbe à l'époque. Ce texte est plus lyrique que les autres. Il y a une part d'écriture automatique comme à l'époque d'Arkham.


Hé mais ça saigne d'une couleur blême son sang est vicié
Si il le goûte qu'est-ce que ça coûte il est épicé

Origan épais coule dans ses veines épice qui saigne
Il est le jouet de son objet épice colorée
Tout est flou

Il faut qu'il stoppe il va devoir s'arrêter
Il faut qu'il stoppe il n'arrête pas de saigner
De délirer ses yeux ont décolorés
Il ne voit plus que des géants à pied chevauchant
Des vers de sables qui écrasent sur leurs passages toute forme d'humanité
Oh stade suprême tout est clair même cette humanité

Son sang vicié lui fait voir cette humanité
Un chant lointain vient du fond de cette humanité
Oh chant lointain vient du fond vient du fond oui vient
Pour nous apprendre et nous faire tout comprendre tout comprendre que

La source de l'humanité il tient en main toute l'humanité Un tout avec l'humanité un chant lointain unissant toute l'humanité

Aucun commentaire:

Publier un commentaire